Rechercher

L'EMDR, c'est quoi ?

Mis à jour : 14 oct. 2020

EMDR signifie : eye movement desensitization and reprocessing. Cela veut dire que par l’intermédiaire de mouvements des yeux, on opère une désensibilisation et un retraitement de l’information par le système nerveux. L’EMDR est désormais connu en raison de son efficacité.


EMDR et psychothérapie


Le mouvement des yeux est utilisé en psychothérapie pour débloquer des circuits cérébraux de traitement de l’information mis en état de dysfonctionnement. Cette situation peut arriver lorsque l’on vit des événements que l’on appelle communément « traumatiques ».


Dans ces moments-là, la charge émotionnelle particulièrement intense a parfois pour conséquence de bloquer le stockage des informations dans le cerveau. Par la suite, ce dysfonctionnement a des impacts sur nos émotions et notre façon de penser. La thérapie EMDR permet de faire retraiter la situation par les réseaux neuronaux cérébraux. Les mouvements des yeux sont proches de ceux que l’on observe naturellement pendant le sommeil paradoxal (lorsque l’on dort profondément) pendant lequel notre cerveau « digère » et “trie” les informations et les événements que nous avons vécus.

À qui s’adresse l’EMDR ?


Cette psychothérapie est reconnue comme un traitement de choix pour le trouble de stress post-traumatique (TSPT), de nombreuses études ont déjà démontré son efficacité.

Elle est aujourd’hui recommandée par des instances telles que la Haute Autorité de Santé, l’Organisation Mondial de la Santé ou encore l’Institut national de la santé et de la recherche médicale, dans le cadre de la prise en charge d’un stress post-traumatique.


Les raisons qui peuvent pousser à consulter un praticien sont nombreuses. L’EMDR est une thérapie qui s’adresse à des patients présentant divers troubles tels que : des troubles anxieux, une dépression, des phobies, des troubles du comportement alimentaire, un deuil, des douleurs chroniques, mais également des problématiques plus larges, comme un travail sur l’estime de soi, des difficultés d’engagement, une volonté d’affirmation, un problème d’insécurité…

Il n’y a pas de contre-indications en EMDR, mais des précautions à prendre ou des aménagements à mettre en place en fonction des spécificités des patients.

Que se passe-t-il psychologiquement ?


La désensibilisation et le retraitement permettent alors d’apaiser l’intensité émotionnelle et de voir les choses sous un angle différent. Il arrive fréquemment que l’on ne comprenne pas nécessairement ce qu’il s’est passé pendant une séance parce que le processus peut se dérouler de manière inconsciente. En cela, l’EMDR se rapproche de méthodes comme l’hypnose par exemple. Cela n’empêche pas par la suite d’analyser ce qu’il s’est déroulé pendant une ou des séances EMDR, mais ce n’est pas obligatoire. En effet, le changement se ressent et se vit dans le corps, dans le mode de pensée et dans notre comportement.


Comment se déroule une séance EMDR ?


A partir d’un souvenir déterminé ensemble lors de séances précédentes, le patient suit avec ses yeux des mouvements des doigts opérés par le thérapeute. A différents moments le psychologue posera des questions afin d’évaluer l’avancée du traitement de l’événement par le cerveau. Lorsque les mouvements des yeux ne sont pas possibles (problèmes visuels ou inconforts liés aux mouvements des yeux), la méthode utilise le « tapping » : il s’agit de tapotements alternatifs sur les genoux du patient.


Combien de temps dure une thérapie EMDR ?


La thérapie EMDR est connue pour ses résultats très rapides. Cela signifie qu’il est possible de voir des changements après très peu de séances. Toutefois, en fonction de l’intensité et de l’importance des événements traumatiques à retraiter et en fonction de la stabilité émotionnelle actuelle du patient, cette durée peut être plus longue. Comme toute méthode psychothérapeutique l’EMDR s’adapte à situation particulière de chacun.